Merci pour votre inscription! 🎉

Merci 🎉pour votre inscription!

Vous devriez recevoir notre newsletter mensuelle prochainement.

S’abonner à notre newsletter 😊

Le triangle de gestion de projet : comment l’adapter pour mieux planifier vos projets

Le triangle de gestion de projet : comment l’adapter pour mieux planifier vos projets

Nous tous chez monday.com

Le triangle de la gestion de projet, ou Iron triangle, triangle de fer en français, est un modèle représentant les trois contraintes de la gestion de projet : qualité, délai et coût. Et ce modèle régit la gestion de projet depuis des décennies.

Mais les temps ont changé.  Les besoins des clients évoluent à une vitesse fulgurante. Les équipes doivent donc être plus agiles pour répondre à ces besoins. Et les managers doivent laisser les équipes trouver le moyen d’atteindre leurs objectifs plus rapidement, de façon autonome.

Un triangle rigide n’est plus adapté à la façon dont on travaille aujourd’hui.

C’est pourquoi le triangle de la gestion de projet doit évoluer vers quelque chose de nouveau : le triangle agile, dans lequel la valeur délivrée compte par-dessus tout.

Comment en est-on arrivé à ce nouveau triangle de la gestion de projet ? Et comment l’optimiser dans votre flux de travail ? Commençons par remettre les choses en contexte.

Le triangle de fer, qu’est-ce que c’est ?

Il existe quantité de théories sur la manière de bien gérer les projets. L’une des plus populaires est le triangle de fer.

Dans le triangle de fer, chaque sommet correspond à une contrainte : qualité, coût et délai.  

Qualité – En management de projet, la qualité désigne l’ensemble des fonctionnalités et du travail que vous devez réaliser pour livrer le produit final. Dans un triangle de fer, la qualité est généralement placée en haut du triangle, car il s’agit souvent de la contrainte la plus facile à définir. 

Lorsque vous démarrez un projet, vous savez quels sont vos objectifs et à quoi doit ressembler le produit final. Du moins en théorie. Chacun sait que, une fois le travail lancé, les exigences d’un projet peuvent varier. Il arrive également que certains éléments indispensables aient été omis dans l’évaluation initiale.

Délai – Déterminer le temps nécessaire à la réalisation d’un projet est en réalité très compliqué. Tout d’abord, les livrables qui, ensemble, forment le produit final, sont souvent très nombreux. 

Par exemple, si vous développez un nouveau logiciel, vous devez programmer le back-end avec des systèmes de flux de données, des fonctionnalités de filtrage et des alertes automatiques. En outre, il vous faut une équipe pour travailler sur le front-end si vous voulez une interface utilisateur et une expérience utilisateur de qualité optimale. En parallèle, votre équipe de développement commercial se trouve peut-être sur le terrain pour travailler sur les préventes ou trouver des bêta-testeurs. Autrement dit, la gestion du temps consiste à calculer la durée totale de l’ensemble de ces activités. Bien entendu, vous devez tenir compte du fait que certains élément de ces activités peuvent se chevaucher afin d’aboutir à un calendrier viable. 

Coût — Et enfin, nous avons le coût. Vos installations matérielles, vos heures de travail, et même vos frais juridiques doivent être pris en compte, à partir de quoi vous devez ensuite établir un budget détaillé. Bien souvent, un logiciel de gestion de projet s’avère fort utile pour venir à bout de cette tâche relativement fastidieuse et technique.

N’oubliez jamais que si vous pouvez ajuster les contraintes au fur et à mesure, la moindre modification affectera les autres contraintes. Au final, le triangle doit rester géométriquement proportionné pour fonctionner. Par exemple, si vous voulez réaliser le projet plus rapidement, le coût du travail augmentera. Autre exemple, si vous souhaitez ajouter une nouvelle fonctionnalité à la plateforme de gestion des stocks que vous développez, il vous faudra davantage de travail et d’argent. Sinon, l’objectif central, c’est-à-dire un produit de qualité, tombera à l’eau.

Mais le triangle de fer est-il vraiment adapté au monde du travail d’aujourd’hui ? 

L’agilité est désormais de mise dans les entreprises

Comme nous l’avons déjà dit, l’agilité est l’une des caractéristiques les plus importantes des organisations qui réussissent aujourd’hui. 

Face à l’évolution à la fois rapide et constante des besoins et des désirs des clients, des contraintes du marché et de la technologie, nombreuses sont les organisations qui peinent à suivre le rythme. Ajoutez à cela la nécessité de prendre des décisions rapidement, sans bureaucratie, et de créer sans cesse de nouveaux produits et services, et vous voilà en plein marasme. 

La solution à ce chaos ?

Améliorer l’agilité. L’agilité est un mélange de souplesse et de réactivité, et permet aux organisations d’avancer plus rapidement et de manière cohérente. L’agilité, autrefois mode de fonctionnement des développeurs de logiciels, est devenue un atout indispensable pour de nombreuses organisations.

Alors comment adapter le triangle de fer à cette nouvelle réalité ?

L’avantage du triangle agile

Le concept du  vieux triangle de fer est remis en question depuis quelque temps. 

De nombreux chefs de projet considèrent que le triangle de fer est trop contraignant et qu’il se focalise sur la qualité et non sur l’impact. Par exemple, un programmeur travaillant sur un logiciel doit se concentrer sur la sortie du produit, et non sur des histoires de dimensions des angles d’un triangle. 

C’est pourquoi aujourd’hui de nombreuses entreprises utilisent plutôt le « triangle agile ».

Inventé par Jim Highsmith, ce modèle se base lui aussi sur une relation à trois qui doit fonctionner pour mener à bien un projet. Dans le triangle agile, ce n’est plus la qualité qui est placée tout en haut du triangle, mais plutôt la valeur et l’impact. Dans les angles inférieurs du triangle, vous avez la qualité et les contraintes (au lieu du coût, du temps et de la qualité).  

Croyez-moi, cela change tout.  Parce que, en fin de compte, la valeur est réellement ce qui constitue l’objectif de tout projet. Nous ne réalisons pas des projets pour le plaisir.  Nous voulons avoir un impact et livrer des projets ayant une valeur réelle pour les utilisateurs et les clients. 

Ainsi, au lieu de modifier notre travail en fonction de paramètres prédéfinis, nous nous focalisons sur la valeur pour le client ou l’utilisateur. 

Si votre programmeur trouve un moyen d’ajouter plus de valeur au logiciel, avec une fonctionnalité supplémentaire ou un correctif, il doit être encouragé à le faire. Surtout si vos clients vont adorer cela.

Quel style de gestion de projet vous convient le mieux ?

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse quant au style de gestion de projet qui vous convient, et il est impossible de dire si le triangle agile fonctionnera pour votre équipe. Cependant, comme nous l’avons dit, l’agilité et la valeur ajoutée occupent une place de plus en plus importante.

Que vous soyez un adepte du triangle de fer ou du triangle agile, avec une plateforme de type Work OS pour vous aider à gérer vos projets, l’agilité sera toujours un plus.

Si vous restez fondamentalement agile, et que vous êtes capable de changer de cap rapidement pour maximiser votre impact, alors vous pourrez aller de l’avant et obtenir de meilleurs résultats. 

Vous voulez utiliser un Work OS visuel aussi agile que possible ?
Essayez dès maintenant notre modèle de gestion de projet ! 

Un problème pour s’inscrire?
Contactez nous 24 h/24