Merci pour votre inscription! 🎉

Merci 🎉pour votre inscription!

Vous devriez recevoir notre newsletter mensuelle prochainement.

S’abonner à notre newsletter 😊

Comment détourner la loi de Parkinson pour booster sa productivité

Comment détourner la loi de Parkinson pour booster sa productivité

Nous tous chez monday.com

Avez-vous déjà participé à un projet toute une semaine, vous forçant à travailler jusqu’à la dernière minute avant la date butoir ? 

Mais, bon sang, pourquoi ça arrive ?

Comment détourner la loi de Parkinson pour booster sa productivité

C’est ce qu’on appelle la loi de Parkinson. Ce phénomène est un énorme obstacle sur la route de la productivité pour les individus et les équipes à travers le monde. (Ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas seul.)

Examinons cela plus en détails et découvrons comment l’éviter pour améliorer votre efficacité (et en faire plus.)

Qu’est ce que la loi de Parkinson ?

En 1995, Cyril Parkinson, un historien naval britannique, a publié un article satirique dans The Economist. Il commençait son article (sans satire) de la manière suivante : « Le travail s’étire autant que le temps à disposition pour le réaliser. »

Il a répété ce concept dans deux autres livres qu’il a publié les années suivantes, et l’idée a commencé à faire des émules. Il s’agissait d’une réflexion brillante sur l’un des principaux obstacles à la bonne gestion du temps, à laquelle le monde entier pouvait s’identifier. 

Ainsi naquit la loi de Parkinson.

Quelle serait la traduction moderne de ce concept ? Voici un exemple : Si vous vous donnez trois jours pour faire un projet, cela vous prendra trois jours entiers. 

C’est ce qui se passe à chaque fois. Imaginons que l’on vous confie une tâche au travail et qu’on vous donne trois semaines pour la réaliser. Vous prenez votre temps et rendez le produit finit au jour 21 comme demandé.

Et si vous n’aviez eu qu’une semaine pour réaliser cette tâche ? Auriez-vous été en mesure de relever le défi ? Probablement, oui. Vous seriez très concentré et très efficace, trouveriez des raccourcis pratiques et peut-être feriez appel à des collègues pour vous aider dans cette tâche.

Voici le principe de base de la loi de Parkinson : plus on a de temps pour réaliser une tâche, plus on est minutieux, et plus la tâche devient complexe. Par conséquent, les choses prennent plus de temps, et votre progression générale ralentit (ce qui peut mener à la procrastination, eh oui !). 

La bonne nouvelle, c’est que quand vous avez conscience de ce phénomène, vous pouvez l’éviter et être plus conscient de votre productivité. Voyons cela de plus près.

Peut-on détourner la loi de Parkinson pour booster sa productivité ?

La réponse est oui. Des recherches ont montré que vous pouvez en fait l’utiliser pour booster votre productivité et devenir plus efficace au travail. En voici quelques exemples pour plus de contexte.

Des horaires plus courts pour plus de productivité

Une étude financée par le gouvernement suédois a montré que les infirmières qui passaient d’horaires classiques de journées de huit heures à seulement six heures étaient moins stressées, posaient moins de congés maladie et étaient en général plus productives que celles qui travaillaient huit heures par jour.

Des délais de projets plus courts pour plus de motivation et d’efficacité

Une autre étude a démontré que des équipes d’exploitation forestière avaient un taux de rendement significativement plus élevé lorsqu’elles étaient limitées à un ou deux jours de livraison à l’usine par semaine plutôt que dans un cas sans limitation de quotas. Puisque toutes les parties étaient payées sur un principe de taux à la pièce, elles étaient incitées à maximiser leur production en avance afin de respecter les restrictions.

Que nous disent ces deux études ? 

La plupart du temps, vous pouvez raccourcir une date butoir sur un projet et répondre quand même aux exigences. En fait, cela peut vous forcer à travailler de manière plus efficace, ce qui constitue une manière simple de détourner la loi de Parkinson.

Techniques pour surmonter la loi de Parkinson 

Vous vous demandez peut-être : « D’accord, mais comment contourner cette loi de Parkinson tout en restant productif ? » Voici quelques idées :

Instaurer des délais plus courts

Faites un essai sur un délai plus court que d’ordinaire pour voir si vous arrivez à réaliser la tâche en moins de temps. Vous pourriez être surpris, ce qui prenait des heures peut être fait en une.

Faites une course contre la montre et récoltez les lauriers

Si vous pensez dédier trop de temps à une tâche, utilisez un chronomètre et essayez de réaliser la tâche en un temps limité, disons 30 minutes ou une heure. Si vous en êtes capable, récompensez-vous à la fin avec un petit prix, comme un goûter ou une sortie. Une petite source de motivation peut vous amener loin.

Créez une conséquence

Avec des actions telles que travailler sans que la batterie de votre ordinateur ne soit branchée, vous vous forcez à terminer votre travail avant que l’appareil ne s’éteigne. La conséquence vous aide à rester motivé et concentré.

Détourner la loi de Parkinson pour être le plus efficace sur un projet

Maintenant que vous connaissez la loi de Parkinson (et que vous savez comment la contourner), vous pouvez profiter de plus de temps libre et de flexibilité dans votre emploi du temps. Cela ne demande qu’un peu de bonne volonté et de conscience du fait qu’une tâche s’étirera tant qu’on aura du temps pour la réaliser.

Le secret pour maximiser votre productivité pourrait simplement être des délais plus courts. Un jeu d’enfant, non ?

Un problème pour s’inscrire?
Contactez nous 24 h/24